Un tournoi, un virus et… une bulle !

Cette semaine, nous retrouvons Gaël accompagné de son ami Baptiste qui vont nous parler d’un événement sportif d’actualité : le tournoi des 6 nations de rugby. Cette compétition continentale se dispute chaque année, opposant les équipes d’Angleterre, d’Écosse, d’Irlande, du Pays de Galles, d’Italie et de France, qui se rencontrent chacune une seule fois. La Covid-19 a un impact sur l’édition 2021 car les mesures sanitaires sont strictes…

Transcription
G: Gaël / B: Baptiste

B : Bonjour Gaël. Comme tu le sais, le tournoi de l’édition 2021 du tournoi des 6 Nations a débuté depuis maintenant quelques semaines. Peux-tu nous parler de ce tournoi et de l’historique de ce tournoi connu et reconnu de tous ?
G : Alors, salut Baptiste. Le tournoi des 6 nations est un tournoi qui mêle la France, l’Italie, l’Écosse, l’Irlande, le Pays-de-Galles et l’Angleterre.
Alors, du coup, ce tournoi, il réunit six nations depuis les années 2000. Avant, ça s’appelait le tournoi des cinq nations. Il n’y avait pas encore l’Italie et encore avant, la France n’en faisait pas partie. Enfin, du coup, ce tournoi des quatre nations avait été créé à la fin du dix-neuvième siècle. Ce tournoi se déroule une fois par an. 
B : Il se dispute une fois par année, comme tu le dis, contre ces six équipes-là et malgré le contexte actuel compliqué. Comment ça impacte le tournoi ?
G : Comme n’importe quel match officiel en ce moment, ces matchs se déroulent à huis-clos (1). Donc, comme on a pu l’entendre récemment dans la presse, c’est qu’en règle générale (2), les joueurs sont tenus de (3) respecter une sorte de bulle sanitaire (4). Ça veut dire que pendant une semaine ou deux semaines avant les premières confrontations, ils sont mis à l’isolement. Ils vont avoir des tests pour s’assurer qu’ils ne sont pas porteurs du virus. Après, dès que ces tests sont négatifs, du coup, ils s’entraînent en collectif (5) et théoriquement, ils doivent rester à l’isolement tout le long de la compétition.
B : Comme tu dis, il y a une bulle sanitaire qui est créée pour chaque équipe avant chaque match. En ce moment, on voit bien en équipe de France que cette bulle sanitaire a été un peu cassée. Ne penses-tu pas que ça pourra nuire à l’image de l’équipe de France, parce que par rapport à ces dernières années, on voit que l’équipe de France et la Fédération française de rugby essaient de redorer une image (6) qui a peut-être été, par le passé, ternie (7) par l’image qu’on a du rugby : un sport de contact dévastateur un peu. Est-ce que tu penses que cette crise sanitaire et du coup, cette bulle qui a été détériorée où on voit qu’il y a beaucoup de cas positifs de coronavirus à l’heure actuelle (8) en équipe de France…. Est-ce que tu penses que ça peut impacter sur (9) l’image de l’équipe de France ?
G : Comme tu l’as dit, ces dernières années, l’équipe de France, enfin l’image de l’équipe de France, n’était pas au beau fixe (10) après, on va dire, une apogée connue en 2011 par un titre de vice-champion du monde. Depuis, ça a été un peu la dégringolade (11) où les résultats sportifs et les affaires extra-sportives ont été assez courantes. Du coup, depuis quelques mois, les résultats de l’équipe de France sont en nette progression (12) et là, il me semble que sur les onze dernières rencontres, ils avaient pu emmagasiner neuf victoires. Donc c’est vraiment très, très positif. Et, dans cet élan, bah du coup, les éloges (13) des médias se faisaient ressentir et là, malheureusement, un peu par rapport à, du coup, le contexte actuel avec ces problèmes extra-sportifs tels que la détérioration de cette bulle sanitaire, on peut craindre que l’image du rugby soit impactée et aussi l’image du sport parce que du coup, actuellement, il ne faut pas oublier que par rapport à certains secteurs d’activité, en France, on peut se réjouir (14) que les sports professionnels puissent continuer leur activité et donc voilà… Faut espérer, on va dire, que cet épisode (15) ne va pas conduire le gouvernement à prendre des mesures exceptionnelles pour le sport professionnel et en particulier pour le rugby.
(à suivre)

Des explications :
1. à huis clos : sans public. Ce terme vient du domaine de la justice, à propos des procès qui se déroulent sans la présence de personnes extérieures.
2. En règle générale : généralement
3. être tenu de faire quelque chose : avoir l’obligation de faire quelque chose, notamment parce qu’il y a des règles à respecter.
4. une bulle sanitaire : ce terme exprime l’idée que les joueurs doivent rester dans leur bulle, c’est-à-dire ne voir personne d’autre que les gens qui font partie de leur groupe.
5. En collectif : tous ensemble
6. redorer l’image de quelque chose ou de quelqu’un : redonner une bonne image
7. Ternir l’image de quelque chose ou de quelqu’un : offrir une image dégradée, moins bonne qu’avant de quelque chose ou de quelqu’un
8. à l’heure actuelle : actuellement, en ce moment
9. impacter sur… : normalement, on dit : avoir un impact sur… Ici, il y a rencontre entre un anglicisme : impacter quelque chose et l’expression française qu’on utilisait jusqu’à maintenant.
10. ne pas être au beau fixe : par exemple, des relations peuvent ne pas être au beau fixe, ce qui signifie qu’il y a des hauts et des bas, des périodes où tout va bien, suivies de périodes de conflit. On peut employer son contraire : être au beau fixe, ce qui implique que tout va bien, sans fluctuations. Cette image vient de la météo, quand il fait beau pendant une plusieurs jours. On dit par exemple : avoir le moral au beau fixe.
11. La dégringolade : la chute. Dégringoler signifie tomber. On utilise souvent le terme dégringolade à propos de résultats, ou à propos de quelqu’un qui a connu le succès.
12. En nette progression : en réel progrès.
13. des éloges : des félicitations, des commentaires très positifs
14. se réjouir de quelque chose / que… : être très content de / que…
15. cet épisode : cet événement

Pour juste écouter:
Tournoi des 6 nations

Si vous voulez en savoir plus sur la crise des contaminations au sein du XV de France, censé être irréprochable, voici un article qui fait le tour de la question. Pas simple de vivre en vase clos!

Et vous ? Racontez-nous comment ça se passe dans votre pays.
– Est-ce que le sport professionnel a repris chez vous ?
– Que pensez-vous de ces compétitions sportives sans spectateurs ou avec très peu de spectateurs ?
– Est-ce que vous pouvez à nouveau faire du sport en extérieur ? En intérieur ? En équipe ?

A la semaine prochaine.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s