Qui va l’emporter ?

Qui va gagner le tournoi des six nations cette année ? C’est la question qui passionne les amateurs de rugby en ce moment. Et ils sont nombreux en France. Nombreux aussi à attendre avec impatience 2023! Voici la fin de la conversation entre Gaël et Baptiste.

Transcription
G: Gaël / B: Baptiste

B : Effectivement, et même en interne et dans l’équipe de France, avec cette bulle sanitaire qui a été détériorée, on voit bien que certains… qu’il pourrait y avoir certains problèmes en interne dans l’équipe, surtout avec l’objectif qui va arriver de l’accueil de la Coupe du Monde en France en 2023. Et l’objectif principal de notre… de la fédération, c’est vraiment que la France soit championne du monde en 2023;
et ce contexte sanitaire et ces problématiques qu’il y a eu, avec justement cette équipe de France qui a connu plusieurs cas de coronavirus, ça peut malheureusement impacter l’objectif et la cohésion d’équipe pour les années à venir. 
G : Tu viens de citer la Coupe du Monde 2023. Est-ce que tu pourrais nous parler un peu de cette compétition internationale qui arrive très prochainement (1)?
B : Oui, effectivement (2), on a de la chance, comme tout Français, d’accueillir un grand événement d’ordre mondial en 2023, en septembre et octobre 2023, en France, avec l’accueil de pas moins de dix matchs, en plus de ça, dans notre région Provence-Alpes-Côte d’Azur – avec six matchs qui seront répartis au Stade Vélodrome de Marseille et quatre autres matchs à l’Allianz Arena de Nice. Donc c’est vraiment une occasion formidable pour le rugby de promouvoir cette pratique, cette discipline et toutes les valeurs qui sont induites et qui sont inculquées aux plus jeunes de… aux plus jeunes Français à travers les entraînements. Donc effectivement, de pouvoir accueillir un tel événement dans notre… sur notre territoire (3), ça peut permettre, comme tu le disais tout à l’heure (4), aux personnalités publiques de s’investir encore plus dans le développement du sport et d’autant plus dans le développement du rugby.
B : Du coup, après, on s’est un petit peu éloigné du sujet principal d’aujourd’hui qui était quand même l’édition 2021 du tournoi des six nations… Qu’est-ce que tu penses sur ces dernières rencontres, ces dernières journées qui vont se dérouler dans les semaines à venir ? Sur la fin de ce tournoi, qui pourrait être le potentiel vainqueur de cette édition ?
G : Par rapport aux prestations (5), je dirais que la France était très bien engagée (6), même si on avait commencé par l’Italie avec un succès assez facile. Après, on** s’est déplacés (7) en Irlande et on** a été capables de l’emporter (8), alors que ça faisait pas loin de dix ans (9) qu’on** n’avait pas gagné là-bas. Donc c’est très, très prometteur. Après, malheureusement du coup, ce week-end, à cause de ce petit problème sanitaire, on** n’a pas pu… enfin, la rencontre n’a pas pu se dérouler et à l’opposé, il y a le Pays de Galles qui… Personne n’attendait la… cette nation, et pourtant, elle réalise (10) un quasi sans-faute, avec trois victoires de prestige (11) contre l’Irlande, l’Ecosse et l’Angleterre. Et toi, du coup, si tu devais te projeter et donner tes pronostics pour cette édition et cette fin de tournoi… Qui verrais-tu gagner ?
B : Comme tu dis, le Pays de Galles a joué de gros matchs, et pour moi, de mon côté, a joué peut-être les meilleures équipes, à part l’équipe de France. Ils leur reste justement une prochaine rencontre contre l’équipe de France et je dirais que cette rencontre-là sera décisive pour la victoire finale, parce que s’ils remportent ce match, les Gallois contre nos Français, après, il ne leur resterait plus plus que, entre guillemets (12), à jouer une équipe d’Italie qui, comme tu as dit précédemment, est rentrée dans ce tournoi-là dans les années 2000 et est peut-être depuis quelques années, l’équipe la plus faible de ce tournoi. Donc je pense de mon côté qu’il a… que le Pays de Galles a vraiment une forte carte à jouer (13) sur cette fin de tournoi, à moins que la France va jouer (14) un peu les trouble-fêtes (15), si les conditions sanitaires le permettent et leur re-permettent justement de retrouver un groupe homogène pour battre ces Gallois et pourquoi pas remporter un tournoi qui leur échappe depuis maintenant de nombreuses années.

Des explications:
1. prochainement : bientôt
2. effectivement : cet adverbe sert à approuver ou confirmer ce qui vient d’être dit. Il est synonyme de : C’est vrai
3. sur notre territoire : on emploie souvent ce terme comme synonyme de pays. On parle du territoire français.
4. Tout à l’heure : cette expression de temps peut renvoyer à un moment passé ou un moment futur. Ici, il s’agit du passé, tout proche. = un peu avant
5. les prestations (des équipes) : ce que les équipes ont montré jusque-là dans leurs différents matchs.
6. La France est bien engagée = la France a bien démarré et le tournoi s’annonce favorablement pour cette équipe. On pourrait dire aussi : C’est bien parti pour la France.
7. Se déplacer : aller jouer dans un autre pays (ou une autre ville). Les équipes sportives font des déplacements, pour aller jouer à l’extérieur, comme on dit dans le jargon sportif.
8. L’emporter : gagner une compétition. Il ne faut pas oublier le « l » apostrophe dans cette expression avec le verbe emporter. L’emporter = remporter la victoire.
9. Pas loin de dix ans = presque dix ans
10. réaliser = faire
11. des victoires de prestige : ici, cela signifie des victoires prestigieuses, contre des équipes excellentes.
12. Entre guillemets : pour ainsi dire / si on peut dire. Baptiste veut atténuer la phrsase Il ne leur resterait plus qu’à…, parce que cette structure suggère que ce serait facile, alors que ce n’est pas le cas malgré tout.
13. Avoir une forte carte à jouer : avoir toutes ses chances de réussir.
14. À moins que : il faut normalement utiliser le subjonctif après cette structure. Donc il faut dire : A moins que la France ne joue…
15. jouer les trouble-fêtes : venir gâcher un événement. Cela signifie que la France pourrait contrarier les espoirs de victoire des Gallois et donc de grand chelem.

** On s’est déplacé(s), on a été capables, etc.:
Quand on est supporter d’une équipe, on emploie souvent « on » (qui signifie en fait « nous »), comme si on faisait partie de l’équipe elle-même. Ce on traduit une forte identification avec les joueurs, qui eux sont sur le terrain. « On a gagné ! On va gagner ! On a bien joué ! »

Le titre de ce billet :
pour savoir bien utiliser L’emporter, remporter, l’emporter sur, s’emporter, c’est ici.

Voici l’enregistrement:
Qui va gagner – France Bienvenue

Dernière minute – Voici la réponse à la question que se posaient Gaël et Baptiste à la fin de cette conversation:

Quel match! Suspense jusqu’à la dernière minute.

Folle soirée, folle victoire, un truc de dingue, victoire héroïque, un match de légende, Enorme!
Ce sont quelques-uns des titres dans la presse après le match d’hier soir.
Si vous voulez revivre « cette folle soirée avec la victoire des Bleus dans le temps additionnel », voici une vidéo des grands moments de cette rencontre.

Le suspense reste donc entier: qui va remporter le trophée ?
Pour les Français, tous les espoirs sont permis!

A la semaine prochaine.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s