La Fashion Week

On retrouve aujourd’hui Diana et Marie qui, comme vous le savez, s’intéressent à la mode. Alors en avant pour une conversation où il est question de défilés, de grands couturiers, d’excentricité et de créativité.

Transcription
M: Marie / D: Diana

M : La Fashion Week, c’est un sujet qui touche à la mode. La mode, ça me passionne autant que Diana et donc aujourd’hui, on va parler de la Fashion Week, de ce que c’est, de ce que ça nous inspire, de pourquoi ça nous intéresse et d’éventuellement (1) du monde que c’est. Donc la Fashion Week, qu’est-ce que c’est ?
D : La Fashion Week, c’est pendant une semaine du coup, comme on peut le traduire, Fashion Week. C’est… Des créateurs vont présenter leurs collections à un public qui s’intéresse à la mode, des stylistes, des designers, des mannequins, des personnalités, des a[…], oui, des acteurs, voilà, et on va pouvoir voir du coup les tendances à venir. Comme le disait Marie, la Fashion Week, enfin, la mode me passionne mais à côté de ça, je trouve que c’est un monde très superficiel (2), dans le sens où vraiment les personnes ne vont pas se comporter de manière, oui, naturelle, vont un peu essayer d’en faire trop pour, voilà, se faire remarquer (3), en fait.
M : C’est surtout le contexte et le lieu qui… qui poussent les gens à avoir un certain comportement. Ça joue sur leur image, sur leur notoriété, en fait.
D : C’est ça, oui.
M : Ça les pousse à adopter des comportements qu’ils adopteraient pas en temps normaux (4). Par exemple, pour apparaître sur le Vogue, c’est ce que tu m’expliquais, ils vont s’habiller de façon différente.
D : Oui, par exemple, certains vont jouer de… d’assemblages très bizarres ou limite…
M : Superflus.
D : Voilà. Qui ressemblent un peu à un costume (5), ou même si c’est, entre guillemets (6), moche (7), mais pour se retrouver dans Vogue dans les pires looks (8), mais ils se retrouvent quand même dans Vogue. Donc…
M : C’est une histoire de buzz, en fait. C’est… c’est vraiment atteindre le succès par… par notoriété, que ce soit positif ou négatif.
D : Exactement, oui, c’est ça. On peut parler, par exemple, là, dans la Fashion Week, il me semble, je crois que c’était Paris ou Milan, je me souviens plus très bien, une femme a débarqué (9) sur un défilé (10) accompagnée d’un cochon, donc, en laisse (11) !
M : C’est assez particulier, ça ! Tout de même, est-ce que tu… tu… Parce que moi, pour ma part (12), j’aimerais bien quand même assister à une Fashion Week, parce que j’ai… j’ai pas eu l’occasion d’y assister. Toi, tu aurais aimé y assister ?
D : Ah oui ! Malgré ce côté un peu… ces aspects, voilà, négatifs, disons, c’est quelque chose que je rêverais de faire, en tant que fan de mode, oui.
M : Et qui sont tes créateurs préférés, tes stylistes préférés ?
D : J’en ai pas beaucoup mais je pourrais dire… je pourrais citer par exemple Balmain – Olivier Rousteing – Jacquemus. Quoi d’autre ? Puis voilà, je pense que c’est mes deux seuls vraiment, designers, créateurs préférés qui, je trouve, se renouvellent très souvent, proposent des trucs assez D modernes.
M : Et ils réussissent bien à… tu sais… s’adapter avec l’époque.
D : C’est ça.
M : Parce que plus on change d’époque, plus la mode, elle change. C’est… c’est justement le phénomène de mode, le fait de se renouveler en fonction des saisons, des époques, du temps et de la population, surtout, qui consomme.
D : Alors que je trouve, par exemple, des marques telles que Chanel restent toujours un peu dans les classiques, voilà, quoi, de Chanel, très… toujours dans un même style, quoi. Donc…
M : Après, Chanel, c’est un grand géant de la mode !
D : Elle (13) a une clientèle bien cernée (14). Du coup, oui, il y a pas de souci pour ça et ça marche très bien, c’est une grande marque. Mais c’est vrai que par rapport à moi, mes… et mon style, et… voilà, ma personnalité, ça… cela ne me correspond pas forcément.
M : Ok. Je vous remercie d’avoir écouté. A la prochaine (14).

Des explications
1. éventuellement : peut-être
2. superficiel : sans profondeur, où tout est dans l’apparence
3. se faire remarquer : attirer l’attention sur soi
4. en temps normaux : on dit plutôt En temps normal, au singulier.
5. Un costume : ici, un vêtement qui n’est pas ordinaire, qui ressemble plus à un déguisement.
6. Entre guillemets : cette expression permet d’adoucir le mot qui va suivre.
7. Moche : laid
8. un look : cet anglicisme est employé en français pour parler de la façon dont on s’habille.
9. Elle a débarqué : elle est arrivée (mais c’est péjoratif)
10. un défilé (de mode) : la présentation d’une collection par des mannequins qui défilent.
11. En laisse : attachée par une laisse (comme les chiens)
12. pour ma part = personnellement / en ce qui me concerne
13. elle : ici, il s’agit de la maison Chanel.
14. Cernée : cet adjectif n’est pas le meilleur ici. Il vaudrait mieux dire : une clientèle spécifique, ciblée
15. A la prochaine = à la prochaine fois (familier)

Pour juste écouter l’enregistrement:
La fashion week – France Bienvenue

A la semaine prochaine.

Une réflexion sur “La Fashion Week

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s