Les deux passions de Rayan

Pendant le confinement, Rayan s’est enregistré pour nous parler de ses deux passions. Sans surprise pour un Marseillais, la première, c’est, vous l’avez deviné, le foot! Et comme Rayan est un tout jeune adulte, il a aussi grandi avec la « manga mania » qui s’est développée en France à partir des années 90. Alors, les mangas font également partie de son univers.

Transcription
Alors bonjour. Je vais vous parler de mes deux passions : le football et les mangas. Alors, tout d’abord, j’aime beaucoup le football car depuis que je suis petit, je joue en club, depuis l’âge de sept ans jusqu’à environ quatorze ans – quinze ans. Puis j’ai dû arrêter, à cause de l’internat (1), parce que au lycée, je suis parti au lycée militaire d’Aix-en-Provence*. Donc j’ai dû arrêter le football. Depuis que je suis tout petit, j’aime le football. Je jouais tous mes après-midis au football quand j’avais du temps libre,je regardais aussi tous les matchs de football de l’OM (2), de l’équipe de France et de l’équipe d’Algérie car je suis d’origine algérienne.

Alors maintenant, je vais vous parler de ma deuxième passion, qui sont les mangas. J’aime beaucoup les mangas. On peut s’évader, s’identifier dans la plupart des mangas que je lis et que je regarde. J’ai découvert cet univers (3) quand j’étais au collège parce que mes camarades parlaient de mangas. Ils en parlaient souvent mais j’aimais pas trop (4) ça à l’époque (5), alors que j’en avais jamais regardé. Alors un jour, j’ai commencé un manga, enfin la version animée d’un manga – parce qu’ il y a le manga qui est la version papier et l’animé qui est la version animée du manga. J’ai commencé donc un manga, un animé qui s’appelait One Piece. C’est l’histoire d’un jeune pirate qui veut devenir le roi des pirates et j’ai trouvé l’histoire très attachante. C’est d’ailleurs devenu mon manga préféré. Et d’ailleurs par la suite, j’ai commencé à les collectionner, les mangas, parce qu’il y en a des centaines. Je sais qu’au Japon, les mangas sont très célèbres. Mais de nos jours (6), la France aussi apprécie beaucoup les mangas, puisqu’on est le deuxième pays consommateur de mangas, après le Japon. De plus, il existe trois types de mangas. Il y a les shonen, qui sont des mangas destinés aux garçons, donc en général, des mangas d’action et d’aventure. Il y a ensuite les shojo, qui sont destinés aux filles, qui sont des mangas de romance (7) et voilà. Il y aussi les seinen, qui sont des mangas plus adultes. Ces types de mangas, même s’ils sont destinés à des personnes, ça n’empêche pas que les shonen peuvent aussi être regardés par des filles. C’est juste des catégories en fait. Ensuite, mes préférés sont les shonen car c’est la catégorie dans laquelle je m’identifie (8) le mieux. Aujourd’hui, je peux plus m’en passer (9). Dès que j’ai du temps libre, je dévore (10) un manga ou un animé et ce que j’aime bien dans les mangas, c’est que, après avoir fini, je peux en discuter avec des amis qui l’ont vu, je peux avoir des débats et tout. C’est ce que je trouve le plus intéressant dans les mangas en fait, c’est en discuter avec des amis et tout, savoir quel est notre personnage préféré, notre histoire préférée, si on a aimé un truc (11), si on n’a pas aimé un truc, je trouve ça vraiment trop bien (12). Et puis voilà, je vous ai parlé de ma passion des mangas et du football.

Des explications
1. un internat : quand des élèves (en collège ou au lycée en général) vivent sur place dans leur école pendant la semaine, on dit qu’ils sont internes. Ils sont en internat.
2. l’OM = l’Olympique de Marseille, c’est-à-dire le club de football professionnel de la ville.
3. l’univers des mangas : le monde des mangas, tout ce qui touche aux mangas. On peut parler de l’univers de la danse, du football, par exemple.
4. Pas trop = pas vraiment
5. à l’époque : ce moment-là. Cette expression de temps marque nettement la coupure entre le présent et ce moment du passé.
6. De nos jours = aujourd’hui (style plus soutenu)
7. la romance : des histoires d’amour, qui finissent bien en général
8. s’identifier à quelque chose / à quelqu’un : se reconnaître vraiment dans quelque chose ou quelqu’un, avoir des points communs.
9. Je ne peux plus m’en passer : ça m’est devenu absolument nécessaire
10. dévorer un livre, une histoire : lire très vite un livre parce qu’on le trouve passionnant
11. un truc : quelque chose, donc ici, un aspect de l’histoire. (familier)
12. trop bien = vraiment très bien (familier)

Juste le son:
Les deux passions de Rayan

* Le lycée militaire d’Aix attire des élèves de la région, soit parce qu’ils veulent faire une carrière militaire, soit pour la réputation de discipline et de rigueur de l’établissement. Anthony nous en avait parlé.

La France et les mangas:
Pour en savoir un peu plus sur « la manga mania » en France, sous l’angle culturel et économique, voici une courte émission à la radio, (avec tout le texte), une autre ici sur RFI et encore une autre sur le site des Echos tout récemment. Les mangas, ça marche !

A la semaine prochaine.
On retrouvera Chloé pour la suite de la conversation de la semaine dernière.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s