Zoom sur la vie d’un jeune militaire français

Il y a quatre ans, Thomas a décidé de s’engager, c’est-à-dire d’entrer dans l’armée. Il nous explique aujourd’hui le parcours qu’il a suivi ainsi que les missions dont son régiment est chargé, aussi bien en France que dans le reste du monde. Une chose est sûre, il a trouvé sa voie, au service de son pays.

Transcription :
T: Thomas / A: Amandine

A: Bonjour Thomas, comment vas-tu ?
T: Bonjour Amandine, ça va très bien merci.
A: Alors, nous sommes là aujourd’hui pour parler de ton métier, donc parle-nous en un petit peu, hein…
T: Donc mon métier : donc je suis militaire, depuis quatre ans, un peu plus de quatre ans, dans l’armée de terre, au sein du premier régiment de hussards parachutistes qui se trouve à Tarbes.
A: D’accord. Et alors pour toi, comment s’est déroulé le recrutement à l’armée ?
T: Le recrutement à l’armée, donc c’est très simple, il suffit d’aller dans un CIRFA (1), de commencer un dossier (2). Une fois que tu as fait le dossier, que tu as bien exprimé tes vœux (3), quel régiment t’intéressait et tout ça, tu vas dans un centre… dans un centre de… où tu passes les tests. Tu passes des tests physiques, des tests psychotechniques (4), des entretiens et ensuite, une fois que tu as réussi tout ça… si tu es pris, tu commences ta formation.
A: Donc une fois recruté, qu’est-ce qui se passe après, pour, du coup, les personnes qui veulent rentrer à l’armée ?
T: Bah donc c’est ce que je disais tout à l’heure, une fois que tu as passé tous les tests, tu vas dans un… Tu es affecté (5) dans un centre de formation et une fois que… Dans ce centre de formation, tu vas être formé, ça dure à peu près entre trois et quatre mois. Tu vas faire ta formation générale initiale et donc après ça, tu es formé de façon générale. Ensuite, tu es affecté à un régiment et une fois que tu es affecté en régiment, tu as la formation du régiment. Puis après, tout se déroule comme… aussi simplement que ça, quoi…
A: D’accord. Et donc du coup toi, tu as choisis le premier régiment de hussards parachutistes. Tu peux nous dire pourquoi ?
T: C’est ça. Donc le premier régiment de hussards parachutistes, c’est un régiment de cavalerie, un régiment de cavalerie blindé (6) qui est aussi parachutiste. J’ai choisi ce régiment car c’est le seul régiment blindé de la brigade parachutiste (7), ce qui veut dire que nous sommes le… le seul échelon blindé de la brigade, ce qui veut dire que c’est nous qui partons le plus souvent en mission (8), par rapport à tous les autres régiments parachutistes et ça, c’est un bel avantage car partir en mission, c’est le cœur du métier d’un militaire.
A: Justement en parlant de ça, tu peux nous parler un petit peu de la vie à l’armée. Comment elle se passe au juste ?
T: Bah la vie à l’armée, ça se passe un peu… comment dire… On peut dire en deux temps, car il y a la vie à l’armée en France et la vie à l’armée en mission. C’est-à-dire que la vie à l’armée en France, bon bah tu dépends beaucoup de tout ce qui est Sentinelle (9) et toutes les phases de préparation aux missions extérieures. Donc voilà, après, les missions Sentinelle, c’est quand même important car tu es là pour protéger la France directement sur le territoire. Donc c’est quand même intéressant et important. C’est des missions qui durent généralement deux mois, donc c’est assez court et puis c’est pas mal. Et après, en France, tu as surtout aussi tout ce qui est préparation à la projection en opération extérieure. C’est beaucoup de stages de manip (10) comme on appelle ça, donc ça peut être assez long, c’est souvent dans le froid, dans les coins un peu perdus (11) de la France, et voilà. Ça, c’est pour la partie en France. Sinon la partie en opérations extérieures, là, ça dure entre quatre et six mois et là, c’est complètement différent car ça dépend du pays dans lequel tu es projeté, si c’est un pays en guerre ou dans les outre-mers (12).
A: Ah oui, j’imagine. Et du coup est-ce qu’on peut dire qu’il y aurait un profil type (13) pour rentrer à l’armée ?
T: Alors non, il n’y a pas vraiment de profil type, hein, tout le monde peut y arriver, à condition d’être un minimum physique quoi, parce que dans tous les cas, il faut passer les tests. Il faut pas être trop con (14) non plus, parce qu’il y a des tests psychotechniques à passer, puis, il faut savoir pourquoi tu es là, quoi ! C’est sûr que si tu vas à l’armée mais que tu as peur de dormir une nuit dehors, il vaut mieux pas pousser la porte du CIRFA ! (15)
A: D’accord et du coup, on va s’arrêter là, mais juste pour conclure, on peut dire que tu aimes ton métier, toi ?
T: Oui moi, j’adore mon métier parce que c’est un métier où on bouge, on voit beaucoup de pays, on voit d’autres populations, c’est vraiment intéressant.
A: D’accord. Bah merci beaucoup d’avoir répondu à nos questions.

Quelques explications :
1- un CIRFA : Centre d’information et de recrutement des Forces armées.Le CIRFA est un lieu de rencontre entre les jeunes Français intéressés par la carrière militaire et des soldats professionnels. C’est un centre unique pour les trois armées (terre, air, mer). Des conseillers en recrutement les reçoivent pour répondre à leurs questions et les conseiller.
2- Commencer un dossier : rassembler les papiers du futur militaire afin de finaliser son contrat de travail
3- des vœux : ce sont les différents choix qu’on fait, classés par ordre de préférence.
4- Des tests psychotechniques :  Le test psychotechnique mesure les aptitudes d’un individu dans de nombreux domaines.
5- Être affecté quelque part : être envoyé, nommé quelque part. On reçoit une affectation.
6- un régiment véhiculé : les militaires dans ce régiment font le plus souvent leurs déplacements en véhicules de l’armée française.
7- Brigade parachutiste : dans l’armée il y a plusieurs brigades, une brigade est composée de plusieurs régiments, la 11è brigade parachutiste est entièrement composée de régiments de parachutistes au nombre de huit.
8- Partir en mission : partir à l’étranger.
9- Sentinelle : L’opération Sentinelle est une mission qui vise à la sécurisation et la protection du territoire national. (contre les attentats)
10- Stage de manip : Stage de préparation pour une future mission.
11- Dans les coins un peu perdus de la France : dans les endroits peu fréquentés de la France, isolés.
12- Les outre-mers : les territoires et les départements français qui ne sont pas en Europe.
13- Un profil type : un profil spécial.
14- Il ne faut pas être trop con :  être un minimum intelligent. Le mot « con » est synonyme de « bête », de « stupide », mais est beaucoup plus familier.
15- Il vaut mieux pas pousser la porte du CIRFA : il n’est pas conseillé d’entrer dans l’armée.

Pour en savoir plus sur le régiment de Thomas, c’est ici.

Pour juste écouter :
Thomas, une vie de militaire

A la semaine prochaine.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s