Carla fait le bilan de son année

Carla a choisi de faire sa deuxième année en alternance, contrairement à Myriam qui a continué dans la voie « classique ». Elle nous explique aujourd’hui les raisons de son choix et comment elle s’est adaptée à cette façon de poursuivre ses études.

Voici cette conversation :

Transcription
C : Carla / M: Myriam /A : Anne

A : Donc Carla, vous avez passé un an en alternance et ça veut dire que vous aviez une partie à l’université, enfin à l’IUT, une partie de la semaine et le reste de la semaine, dans une entreprise. Donc je voudrais savoir si c’était… si finalement, ce choix était un bon choix pour vous.
C : Alors oui, tout à fait. J’ai pas encore fait un an et…
A : Oui, c’est vrai !

Lire la suite

Salariée ou à son compte?

Elodie a fait de longues études. Puis elle a travaillé comme salariée. Mais un jour, elle s’est sentie à l’étroit dans ce statut qui ne lui offrait plus de perspectives d’avenir intéressantes. Alors elle a pris une grande décision. C’est ce qu’elle explique à Carla dans cette conversation.

Interview expert-comptable

Transcription
E: Elodie / C: Carla

C : Bonjour Élodie. Vous êtes actuellement expert-comptable. Vous avez monté (1) votre propre cabinet il y a huit ans et avant cela, vous étiez salariée en cabinet.
Qu’est-ce qui vous a fait sauter le pas (2) ? Pour quelles raisons avez-vous décidé de monter votre affaire ?
E : Alors bonjour. Alors, pourquoi j’ai monté mon propre cabinet ? Parce que en tant que salariée au sein du cabinet auquel (3) j’étais, j’avais pas d’évolution possible (4), déjà; et que j’avais envie d’une certaine liberté et que, comme au niveau de mon mémoire (5), je me suis spécialisée dans le monde du sport et que j’avais pas mal de dossiers autour du sport, du coup, j’ai pu monter mon propre cabinet.
Lire la suite

Travailler autrement

Voilà presque un an que la vie telle que nous la connaissions a changé, au rythme des confinements, déconfinements, couvre-feux successifs. Et bien sûr, notre manière de travailler à tous a dû évoluer, très brutalement. Les mots télétravail, distanciel, présentiel font désormais partie de notre vocabulaire quotidien. Pour certains, tout cela est synonyme de souffrance et source d’innombrables problèmes. Pour d’autres, ce tournant était déjà dans l’air avant la crise sanitaire. Fabienne nous apporte aujourd’hui son éclairage sur cette situation inédite.

Transcription
M: Myriam / F: Fabienne

M : Bonjour à tous. Aujourd’hui, je suis avec ma maman, Fabienne, et nous allons parler du télétravail. Alors, première petite question : est-ce que tu peux nous expliquer pourquoi et comment vous en êtes venus à faire du télétravail ?
F : Alors moi, à mon niveau (1), au niveau de l’entreprise, le télétravail a été mis en place à titre expérimental (2) en septembre 2019. Donc en principe, c’était parti (3) pour une année d’expérience et à la fin de laquelle, après, soit c’était développé, soit c’était… ça restait en l’état (4). Et en fait, le télétravail, eh ben, a pris un développement et un essor (5) avec la crise du… de la Covid-19 (6), où, bah malgré nous (7), nous nous sommes tous retrouvés plus ou moins – enfin quand les fonctions le permettaient – en télétravail. Lire la suite

L’ambition de Victoire

Si vous n’êtes pas encore dans la vie active, est-ce que vous savez néannmoins ce que vous voulez faire ? On dit que beaucoup de jeunes ont du mal à choisir le domaine dans lequel ils aimeraient travailler. Mais certains n’ont pas d’incertitudes à ce sujet. C’est le cas de Victoire, qui a expliqué à Myriam quels sont ses objectifs de carrière.

Transcription
M: Myriam / V: Victoire

M: Bonjour Victoire. Comment vas-tu ?
V: Bonjour Myriam, ça va. Et toi ?
M: Oui, ça va très bien, merci. Alors nous sommes là aujourd’hui pour parler de la Marine, que tu aimerais intégrer. Donc peux-tu nous dire en quoi consiste ton futur métier ?
V: Alors moi, je veux rentrer (1) dans la Marine Nationale (2) en tant que contrôleur aérien, c’est-à-dire que je suis chargée de surveiller l’espace aérien, donc tout ce qui se passe dans les airs, de faire décoller, de faire atterrir des avions, des hélicoptères, un peu tout ce qui vole. Et l’avantage, c’est que je peux le faire aussi sur la terre, mais aussi sur les bateaux.
Lire la suite

Zoom sur la vie d’un jeune militaire français

Il y a quatre ans, Thomas a décidé de s’engager, c’est-à-dire d’entrer dans l’armée. Il nous explique aujourd’hui le parcours qu’il a suivi ainsi que les missions dont son régiment est chargé, aussi bien en France que dans le reste du monde. Une chose est sûre, il a trouvé sa voie, au service de son pays.

Transcription :
T: Thomas / A: Amandine

A: Bonjour Thomas, comment vas-tu ?
T: Bonjour Amandine, ça va très bien merci.
A: Alors, nous sommes là aujourd’hui pour parler de ton métier, donc parle-nous en un petit peu, hein…
T: Donc mon métier : donc je suis militaire, depuis quatre ans, un peu plus de quatre ans, dans l’armée de terre, au sein du premier régiment de hussards parachutistes qui se trouve à Tarbes.
Lire la suite

Une carrière menée tambour battant

On retrouve Ludivine pour la fin de sa conversation avec Jean-Michel. Elle nous explique aujourd’hui comment elle s’y est prise pour réussir ses reconversions, les qualités qui lui ont été nécessaires et ce qui a compté dans ses succès professionnels.
Et ce n’est sans doute pas fini !
Bonne continuation, Ludivine !

Ludivine, une carrière menée tambour battant (2) – France Bienvenue

Transcription
L: Ludivine / JM: Jean-Michel

JM : Je voulais savoir, tu parles de tes perspectives d’avenir avec Marseille Loisirs, et du coup, c’est quoi exactement pour toi ? Dans dix ans, par exemple, tu te vois où exactement ?
L : Alors, dans dix ans, je me vois quelque part un petit peu toujours directrice du groupe Marseille Loisirs, en espérant que nous… nous ayons pu d’ici là ouvrir encore plus de centres, j’ai envie de dire (1), sur Marseille et alentours (2), avec de nouvelles activités, etc … Parce que le monde du loisir, c’est un monde qui est… qui est vraiment très sympathique, qui demande énormément de travail, hein, attention (3) ! Mais où il y a un état d’esprit quand même assez famille et chaleureux. Donc ce monde-là me correspond, ça bouge (4), c’est très dynamique. Donc on en apprend tous les jours, en fait, voilà.
Lire la suite