La réforme du bac vue par un élève de seconde

Les grandes vacances touchent à leur fin. Alors nous voici à nouveau, avec un sujet de conversation lié aux études en France. Le baccalauréat a été créé en 1808. A l’époque, très peu de Français le passaient. Aujourd’hui, une très grande majorité des élèves se présentent à cet examen qui marque la fin des études secondaires. Mais depuis le 19è siècle, il a bien sûr connu plusieurs réformes. C’est le cas aujourd’hui. Chris, qui est directement concerné par ces grands changements, nous explique comment il voit les choses et partage ses inquiétudes avec nous.

La réforme du bac vue par un élève de seconde – France Bienvenue

Transcription
M: Marie / C: Chris

M : Bonjour ! Alors aujourd’hui, avec Chris, on a décidé de parler de son expérience en tant que seconde (1) participant à la nouvelle réforme. Il faut savoir que les élèves jusqu’en 2018, je crois, ont passé un bac différent du bac que lui, il va passer (2). Du coup, il va nous parler de son expérience. Comment se passe ta seconde cette année ?
C : Alors bonjour. Moi, c’est Chris, j’ai seize ans et aujourd’hui, je suis un des élèves qui doivent s’orienter vers leur futur dans des conditions très difficiles parce que, c’est le cas de le dire (3), même les institutions et le personnel, les proviseurs (4), etc. ne sont pas tout à fait sûrs de comment ça va se passer. On est soumis à faire un choix avec trois spécialités qui sont variables. Ces trois spécialités seront choisies. Ça va nous faire une petite combinaison et qui, normalement, devrait être acceptée, mais c’est possible que c’est (5) pas le cas, donc c’est très, très compliqué pour les élèves, et les professeurs, oui. Nous, la majorité, nous sommes agacés (6) et nous avons très peur pour notre avenir parce que si même les professeurs qui sont censés nous inspirer confiance sont perdus, ça risque d’être très difficile. Il y a des personnes qui sont passées en générale (7) et qui maintenant, pensent à avoir une orientation professionnelle (8) parce qu’ils ont peur des conséquences, et puis voilà.
M : Toi, qu’est-ce que tu voudrais faire l’année prochaine ? Qu’est-ce qui te plairait ? Est-ce que tu as déjà choisi tes options (9) ? Est-ce que tu as des projets malgré la réforme qui pose problème ?
C : Malgré tout, j’ai quand même fait mon choix. J’étais intéressé par la spécialité S, qui était auparavant maths, physique, SVT dans le lot (10) et puis, c’est ce que j’ai pris. Très franchement, c’est pas très pertinent en fait. J’essaie d’avoir un peu plus de temps pour me décider sur le choix de mon avenir et de mon métier.
M : D’accord. Du coup, c’est un peu flou (11) pour tous les élèves. C’est ça ?
C : Pour moi, oui. Après, il y en a certains qui sont un peu plus renseignés (12), c’est sûr, mais je pense que pour la majorité, c’est très difficile. C’est pour ça qu’il y a des fortes mobilisations (13) tous les jours pour montrer à notre gouvernement que on n’est pas tous d’accord et que c’est nous les principaux concernés, donc ça doit se baser sur notre avis.
M : Ok. Merci d’avoir partagé ça avec nous. Je vous remercie d’avoir écouté et à la prochaine (14) !

Des explications
1. en tant que seconde = en tant qu’élève de seconde. (La seconde est la première année du lycée, qui en compte trois.)
2. passer le bac, passer un examen : se présenter à cet examen. On peut réussir ou échouer.
3. c’est le cas de le dire : cette expression signifie que ce qu’on dit est vraiment justifié.
4. Un proviseur : c’est le directeur d’un lycée.
5. c’est possible que : cette expression est normalement suivie du subjonctif. Donc il faut dire : C’est possible que ce ne soit pas le cas.
6. Être agacé par quelque chose : ne pas être d’accord et trouver ça énervant
7. en générale : Chris veut dire en seconde générale, par opposition à la filière professionnelle. Ne confondez pas avec l’expression : en général ( = généralement)
8. Avoir une orientation professionnelle : s’orienter vers des formations professionnelles, vers un bac professionnel et non pas vers un bac général.
9. Une option : dans le cadre de l’orientation des élèves, il s’agit d’une matière qu’on choisit.
10. Dans le lot : dans l’ensemble des matières proposées
11. flou : vague, pas très clair
12. renseigné : informé
13. des mobilisations : se mobiliser signifie agir collectivement pour une cause ou contre quelque chose. Chris veut parler des manifestations de lycéens qui ont eu lieu (avant le confinement) pour exprimer leur opposition à ce nouveau bac controversé.
14. A la prochaine = à la prochaine fois. (familier quand on omet « fois »)

Dans une semaine, c’est la rentrée de tous les élèves à tous les niveaux.
Et bien sûr, il y a pas mal d’inquiétudes et d’incertitudes à cause de l’épidémie de coronavirus. Normalement, tout le monde retourne en classe. Mais cela sera-t-il vraiment possible, notamment à Marseille où les vacances d’été ont vu une forte augmentation des cas, contrairement à la période de confinement puis de déconfinement.
Affaire à suivre !

Bonne reprise à vous ou bonne rentrée si vous aussi, vous reprenez le travail ou la classe.
A la semaine prochaine.

Une réflexion sur “La réforme du bac vue par un élève de seconde

  1. Yacine dit :

    je vous remercie pour l’enregistrement et la transcription et surtout l’explication, c’était vraiment très très utile pour moi ( comme : « il est possible que » suivie du subjonctif. ^_^).
    merci beaucoup j’apprécie votre travail.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s