La série fétiche de Meriem

Pendant le confinement, beaucoup de gens ont regardé des séries! Il faut dire que depuis quelques années, il y a l’embarras du choix dans ce domaine. Il y en a vraiment pour tous les goûts, tous les âges, tous les publics . Alors aujourd’hui, on retrouve Meriem qui nous parle de sa série préférée et nous explique ce qui lui plaît dans cet univers découvert il y a quelques années.

Transcription
M : Meriem / A : Anne

A : Alors Meriem, je crois que vous aimez bien regarder les séries. Est-ce que vous pouvez nous parler… je sais pas… peut-être d’une série que vous aimez beaucoup ou nous donner des conseils ou…? Voilà !
M : Alors, moi, ma série préférée, c’est Monk. Donc c’est une série américaine qui a été diffusée dans les années 2000, début des années 2000.
A : Ah oui ! Donc c’est pas… c’est pas votre génération, finalement !
M : C’est ça. La saison s’est arrêtée en 2007, je crois.
A : D’accord.
M : Donc quand j’étais en primaire (1), j’ai commencé à la regarder.
A : Ah, c’est vrai ? Si petite ?
M : Oui, donc j’ai commencé par la saison une (2) et après, je les ai toutes dévorées (3), toutes les saisons ! C’était tellement bien ! En fait, ça raconte le personnage d’Adrian* Monk, qui est un détective privé et qui était un ancien policier et qui maintenant, est redevenu un détective et qui résout des enquêtes. Et tous les épisodes en fait, c’est pas une suite, c’est pas une suite continue.
A : Oui, chaque épisode est indépendant, mais fabriqué un peu de la même façon.
M : Exactement. Ça mélange un peu le tragique et le comique à la fois.
A : Ah oui ?
M : Parce que vous avez le personnage d’Adrien Monk qui, lui, est un personnage très attachant (4), parce que on peut voir que dès le début du film… du… de la série, eh bien, sa femme est morte parce que on l’a assassinée.
A : Ah ! Ah oui, c’est pas morte de maladie.
M : C’est ça.
A : C’est une mort violente.
M : Oui. C’est ça. On l’a assassinée. Et ensuite, lui, pendant toute la série, c’est une suite continuelle qu’il nous montre vers l’assassin de sa femme. Il y a des petits indices (5) comme ça et puis à chaque fois, il résout des enquêtes. Et il a un don (6) incroyable. Par exemple, à la manière (7) dont vous vous tenez, il peut deviner ce que vous pensez.
A : Ah oui ! D’accord. Donc toute la série montre ces choses-là.
M : Il a une assistante. Il a aussi des tics (8). Par exemple, tout… tout doit être bien rangé. C’est assez drôle en fait parce que c’est… C’est rigolo (9).
A : Oui, quand on le voit de l’extérieur, on se dit : « Oh là, là ! Qu’est-ce que c’est que ce gars-là ? »
M : C’est ça.
A : Ça fait sourire et tout. Mais on s’habitue, en fait, à ses petites manies (8), quoi, c’est ça ?
M : C’est ça. C’est des manies qui… qu’il a.
A : Oui. Et c’est attachant.
M : C’est très attachant, oui. C’est pour ça que j’affectionne (10) particulièrement cette série, surtout parce que le personnage principal, il ressemble un peu à mon grand-père. Et mon grand-père, quand j’étais petite, c’était mon idole !
A : Ah bon ! D’accord. Vous retrouvez votre grand-père dans ce… cette personne-là. Bon, ne me racontez pas trop parce que comme je l’ai pas encore vue, et que vous me donnez envie, je vais regarder.
M : Là, il passe plus trop. Avant, il passait sur TMC. Et TV Breizh.
A : Oui ? Mais peut-être on peut trouver en DVD, non ?
M : Oui, DVD, oui. Bah j’ai les sept saisons, moi !
A : Ah oui, vous les avez achetées.
M : Oui, je les ai eues pour mon anniversaire.
A : Ah, d’accord. Comme ça, vous les avez pour la vie !
M : C’est ça, exactement. Il faut… Cette série, franchement, c’est… Ah, je conseille à 100 %! (11)
A : Après, on peut plus s’arrêter, alors !
M : C’est ça. On dévore un épisode parce que en fait, vous… vous avez une manière de voir les choses, que (12) lui, il en a une autre. Même, il a des assistantes, des sortes d’infirmières qu’il a au quotidien. Ces infirmières-là, il a un lien avec elles.
A : Tout est spécial.
M : Au début, il y a eu Sharona, ensuite après, il y a eu Natalie. Donc c’est une très, très bonne série. Ça vous permet d’analyser comment ça se passe dans tout ce qui est la police.
A : C’est un témoignage aussi sur ces milieux-là (13).
M : C’est ça. Par exemple, il y a des phrases à lui, qu’il dit, c’est par exemple : « Voilà comment ça s’est passé. » Ça, c’est à la fin de chaque épisode.
A : Il résout l’énigme…
M : il dit : « Voilà comment ça s’est passé. » Ensuite, aussi…
A : Après, il fait la démonstration finalement de… Il explique, quoi, comment ça s’est passé.
M : Oui. Il dit : « Je sais pas comment il a fait. Mais c’est lui ! C’est lui, l’assassin. » Il dit ça comme ça : « Je sais pas comment il a fait mais je suis sûr, c’est lui, l’assassin. » Et il dit des trucs comme ça qui sont vraiment très bien.
A : Le problème, c’est que si je vais à la bibliothèque et que je trouve la série, je vais pas pouvoir m’arrêter de regarder, et après, je vais pas corriger mes copies, je vais pas faire mon travail, parce que moi, quand c’est comme ça, je peux pas m’arrêter.
M : En fait, il faut… il faut se limiter. Il faut par exemple…
A : Oui, se dire : un épisode par jour, deux épisodes par jour, pas plus.
M : C’est ça. En plus…
A : C’est combien, un épisode ?
M : Un épisode, c’est quarante minutes (14).
A : Ah, quarante minutes ! Donc c’est pas plus d’un épisode par jour, alors !
M : Commencez par la saison… le tout premier (15) épisode. Vous allez voir, en fait il sera dans une pièce et il va réussir à tout analyser. Par exemple, Il y aura une femme morte par terre. Et il va vous dire : « La victime est petite, elle faisait 1,60 m et l’assassin est grand. Il faisait 1,90 m. » Comment il sait ça ? Et après, il dit : « Parce qu’il a abaissé au plus bas le siège », et du coup, il y a que les grands qui peuvent faire ça.
A : Oui, il prend tous les indices. Et il reconstruit. Donc dans la tête, ça travaille !
M : Donc il analyse tout, il y a rien qu’il laisse passer.
A : Bon je vais regarder si je trouve ça à la bibliothèque. Puis je vous dirai ce que j’en pense.
M : En plus, il m’attire avec son histoire parce que son père, il est parti quand il était jeune.
A : Il y a des échos et tout ça.
M : Exactement.
A : Bon, bah je vais regarder. Merci pour le conseil.
M : De rien.

Des explications
1. en primaire : à l’école primaire
2. la saison une : on dit plus souvent la saison un  – c’est-à-dire le chiffre, ou alors, la première saison.
3. Dévorer un film, une série, un livre : regarder ou lire sans s’arrêter, très vite parce qu’on est pris par l’histoire.
4. Un personnage attachant : un personnage auquel on s’attache, qui nous plaît beaucoup. On peut utiliser cet adjectif aussi pour parler d’une histoire.
5. Un indice : un signe qui prouve quelque choses-là, qui permet de comprendre
6. un don : une aptitude à faire quelque chose qui semble naturelle, qui n’a pas été apprise. C’est comme si cela nous avait été donné à la naissance. On peut avoir un don pour la musique par exemple.
7. À la manière… : à cause de la manière de faire quelque chose
8. un tic : un geste bref qu’on répète de façon involontaire. Par extension, cela peut désigner une manie, c’est-à-dire une habitude qu’on ne contrôle pas vraiment, qui est comme une obsession. Le terme « manie » est toujours péjoratif. On peut l’adoucir en disant par exemple : Il a ses petites manies.
9. Rigolo : amusant (familier)
10. affectionner quelque chose : aimer quelque chose
11. 100 % : c’est ce qu’on écrit: on utilise toujours le symbole. Et on dit « cent pour cent »
12. que lui… = alors que (familier)
13. un milieu : un univers, un environnement particulier. Par exemple, on dit : Nous ne sommes pas du même milieu, pour indiquer qu’on n’appartient pas à la même classe sociale. Autre exemple : on parle du milieu artistique, du milieu sportif, etc.
14. C’est 40 minutes = ça fait 40 minutes. Un épisode fait 40 minutes.
15. Le tout premier : l’emploi de « tout » sert juste à insister.

* Adrian / Adrien : Meriem utilise la version française de ce prénom et dit donc Adrien.

Pour simplement écouter :
La série fétiche de Meriem – France Bienvenue

Et voilà, c’est la rentrée. Nous avons repris le chemin de l’université et les cours ont démarré pour les nouveaux étudiants ainsi que pour les 2è années. Une nouvelle équipe va donc très bientôt prendre en mains le site France Bienvenue. On vous tient au courant.
En attendant, on vous dit à la semaine prochaine !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s