S’entraîner, se préparer et récupérer

Aujourd’hui, on sait beaucoup de choses sur les performances physiques. Alors s’entraîner et récupérer, c’est devenu tout un art. Gaël nous explique comment ça se passe au rugby. Il est même question de pilates !

Transcription
A : Anne / G : Gaël

A : Est-ce que maintenant, dans le rugby, est-ce qu’il y a par exemple, du yoga ou des étirements dignes de ce nom (1), enfin, des choses comme ça ? Est-ce qu’on a pris conscience que c’était important ou pas ? Comme dans beaucoup de sports, aujourd’hui, ils ajoutent des choses comme ça ?
G : Alors, on va dire la vieille école (2) dirait que non ! Donc les joueurs d’un certain âge (3), les joueurs en fin de carrière, ils sont vraiment, là, comme je vous dis, de la vieille école. Donc pour eux, c’est… Le rugby, c’est… enfin…
A : C’est le rugby !

G : Voilà, c’est seulement le rugby, quoi, c’est avec le ballon, alors que, on va dire les… Nous qui arrivons un peu dans ce monde-là, si vous voulez, c’est qu’on a grandi avec différentes études. Donc là maintenant – vous avez parlé du yoga – donc moi, je suis buteur (4), avec des cours de pilates. On a été capable, voilà, de montrer les vertus (5) du pilates sur des personnes qui sont amenées à souvent frapper dans le ballon, que ça soit dans l’équilibre, dans l’amplitude du mouvement, dans… aussi dans la récupération (6), parce que c’est, comme dans certains sports où on va répéter le même mouvement de façon abusive (7), en fait, on est amenés à peut-être développer des tendinites (8) ou d’autres maladies entre guillemets. Donc du coup, ces activités annexes (9) permettent de soulager certaines souffrances qu’on pourrait contracter. Voilà, après, il y a aussi un grand travail à se dire que le rugby, c’est pas forcément que du rugby. On accorde beaucoup d’importance à la préparation physique hors terrain, en essayant de rapprocher certains mouvements du rugby d’autres sports, comme se dire que quand un joueur de rugby qui court avec un ballon, bah en fait, c’est ni plus ni moins (10) que un athlète qui fait peut-être un 100 mètres. Donc on va étudier la foulée (11) du joueur de rugby et essayer de le rapprocher au mieux… de voir qu’est-ce qui marche dans les athlètes qui courent le 100 mètres pour essayer de décupler ça au rugby. Comme après, je peux vous dire sur le lancer de poids, voilà, tous ces exercices de force, explosivité, et en fait, se dire que le rugby, c’est seulement… enfin, c’est une synthèse de tous ces sports.
A : Donc ça doit être passionnant, alors.
G : Ouais, ouais, ouais. Passionnant du coup pour les athlètes qui sont amenés à s’entraîner, mais aussi pour les personnes qui encadrent. Comme je vous disais, c’est vraiment… On ne s’ennuie jamais.
A : Oui. Il y a beaucoup de choses à explorer et à renouveler, quoi, enfin, à améliorer, oui.
G : Ce qui est bien, c’est qu’on n’est pas centré que sur notre pratique. On dépend aussi des études… ce qui se fait dans les autres sports. Donc on nous rapproche beaucoup du football américain.
A : D’accord ! Bon, bah je comprends que vous ayez trouvé votre place dans ce domaine-là. Et puis, mangez bien, dormez bien et entraînez-vous bien ! Allez, à bientôt, Gaël. Merci !

Des explications

  1. digne de ce nom : véritable, vrai
  2. la vieille école : la tradition et ceux qui respectent ces traditions, qui ne sont pas modernes. On dit de quelqu’un qu’il est de la vieille école
  3. quelqu’un d’un certain âge : il s’agit de quelqu’un qui n’est plus considéré comme jeune.
  4. un buteur : celui qui a pour rôle de marquer des buts, donc au rugby, celui qui tire les pénalités, les essais.
  5. les vertus de quelque chose : les bienfaits. On parle des vertus de l’activité physique sur la santé, des vertus des plantes, etc.
  6. la récupération : sur le plan physique, il s’agit du fait de récupérer après un effort (ou une maladie), c’est-à-dire de ne plus sentir la fatigue.
  7. de façon abusive = de façon exagérée, avec excès
  8. une tendinite : une inflammation d’un tendon.
  9. annexes : en plus. Ce ne sont pas les activités principales.
  10. c’est ni plus ni moins... : c’est exactement… Ce n’est rien d’autre que…
  11. la foulée : dans la course à pied, c’est le temps entre le moment où le pied touche le sol et où le coureur se propulse. C’est un peu comme le pas dans la marche à pied. On peut courir en petite foulée par exemple, faire un tour de terrain en petite foulée pour s’échauffer. On peut travailler sa foulée.

Voilà, c’était la conclusion de cette série consacrée au rugby. Merci à Gaël pour toutes ces conversations sportives !
Bonne semaine à tous.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s