Bijoutier en ligne

Jérémy a la passion de créer des bijoux. Mais une fois imaginés et réalisés, si on veut en vivre, il faut les vendre. Alors, faut-il avoir une vraie boutique, dans une vraie rue ? C’est ce que Jérémy a expliqué à Samuel dans cette conversation.

Transcription:
S: Samuel / J: Jérémy

S : Alors, tout d’abord, quel est votre métier ?
J : Mon métier : vente en ligne d’accessoires et de bijouterie.
S : Depuis combien de temps exercez-vous ce métier ?
J : Depuis trois ans.
S : Trois ans. En quoi consiste votre métier ?
J : Mon métier consiste à créer de la bijouterie et de (1) la vendre sur internet.
S : D’accord. Comment se déroule une journée type de travail pour vous ?
J : Alors, une journée type de travail : lever et à 8 heures du matin, arrivée au bureau. On dessine tout d’abord tous les produits et tous les articles sur l’ordinateur. Ensuite, on les envoie en production sur nos machines. Et après, on prépare tout ça pour l’expédition des colis.
S : D’accord. Donc vous utilisez des instruments, des machines ou des outils. C’est ça ?
J : Oui. On utilise plusieurs machines-laser ainsi que des polisseuses, tout ce qui a trait à (2) la bijouterie fine.
S : En quoi (3) votre activité professionnelle vous plaît-elle ?
J : Ça me plaît puisque depuis tout petit, je suis baigné (4) dans le commerce, et en particulier dans la bijouterie fantaisie et la gravure. Et ça me plaît de développer cet aspect-là, du futur, qui est internet, chose que mes parents et grands-parents ne connaissent pas.
S : Qu’est-ce qui vous ennuie dans votre activité professionnelle actuellement ?
J : Rien ne m’ennuie.
S : Qu’est-ce qui varie dans votre travail ? Les matières, les personnes, les objectifs ?
J : Les objectifs, selon les périodes dans l’année. Les matières, oui, puisqu’on a de l’acier. Mais ça reste quand même tout ce qui est bijouterie. Donc ça, ça varie pas trop. Ensuite, la clientèle varie. Faut (5) vraiment s’adapter à… aux périodes et aux moments, pour s’adapter à notre clientèle.
S : Et enfin, que pensez-vous de votre métier ?
J : C’est formidable. (6)
S : D’accord. Merci beaucoup.
J : Je vous en prie.(7)

Quelques explications :
1. et de… : normalement, Jérémy aurait dû utiliser la même construction que précédemment avec le verbe consister, qui est suivi de la préposition « à » et d’un infinitif : mon métier consiste à créer… et à vendre… Souvent, à l’oral, on n’est pas parfaitement logique !
2. Avoir trait à : se rapporter à, concerner quelque chose
3. en quoi : cette question appelle la liste des raisons pour lesquelles Jérémy apprécie son travail.,quels sont les aspects qui lui plaisent.
4. je suis baigné : on dit souvent aussi : Je baigne dans… Cette image indique qu’on est à 100 % dans un environnement particulier. Par exemple: Il baigne dans la musique. / Il baigne dans le sport.
5. Faut s’adapter = Il faut… Comme très souvent à l’oral, le sujet impersonnel « il » est omis. Mais si vous écrivez, il faut absolument le mettre. (même à des amis ou des proches)
6. c’est formidable : c’est vraiment très bien. Cet adjectif est fort. On entend souvent aussi : C’est génial / C’est super. (mais c’est plus familier)
7. Je vous en prie : c’est une des façons de réagir à un remerciement. Elle est un peu plus soutenue que « De rien », surtout quand on vouvoie la personne. (Pour en savoir plus sur comment répondre à un remerciement, voici des suggestions ici.)

Pour simplement écouter :
Bijoutier en ligne – France Bienvenue

Un peu plus de français: Le style des questions de Samuel
Les questions de Samuel sont parfaitement posées. Cependant, on peut dire que certaines sont très « écrites »,dans un langage très surveillé.
Voici ce que ça donnerait dans un style plus naturel à l’oral et parfaitement correct aussi, au fil d’une conversation :
Quel est votre métier ?
=> Qu’est-ce que vous faites comme métier ?

Depuis combien de temps exercez-vous ce métier ?
=> Depuis combien de temps est-ce que vous faites ce métier?
Depuis combien de temps est-ce que vous faites ça ? (On évite de répéter le mot « métier », c’est plus naturel.)
Depuis combien de temps ? (C’est suffisant à l’oral puisqu’on enchaîne directement sur ce qui vient d’être dit.)

En quoi consiste votre métier ?
=> En quoi est-ce que ça consiste ?
En quoi ça consiste ? (plus familier)

En quoi votre activité professionnelle vous plaît-elle ?
=> En quoi est-ce que cette activité professionnelle vous plaît ?
En quoi est-ce que ça vous plaît ?
En quoi ça vous plaît de faire ça ? (plus familier)

Que pensez-vous de votre métier ?
=> Qu’est-ce que vous pensez de votre métier ?

Au fait, avez-vous appris par coeur, comme les petits écoliers français, la liste des noms en -ou qui ont un pluriel irrégulier ? La voici:
Bijou, caillou, chou, genou, hibou, joujou, pou
Ils se terminent par un X au pluriel et non par un S.
Quand on est petit, on les récite dans cet ordre pour ne pas se tromper. Et ça reste toute la vie dans la mémoire !

Et vous ?
– Achetez-vous des bijoux auprès de petits créateurs présents en ligne ou préférez-vous aller dans une boutique ?
– Avez-vous pu développer une activité de ce genre et vous faire connaître grâce à internet, grâce à certains réseaux sociaux ?

A la semaine prochaine.
(La nouvelle équipe est au travail et prépare ses premières conversations!)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s