Travailler autrement

Voilà presque un an que la vie telle que nous la connaissions a changé, au rythme des confinements, déconfinements, couvre-feux successifs. Et bien sûr, notre manière de travailler à tous a dû évoluer, très brutalement. Les mots télétravail, distanciel, présentiel font désormais partie de notre vocabulaire quotidien. Pour certains, tout cela est synonyme de souffrance et source d’innombrables problèmes. Pour d’autres, ce tournant était déjà dans l’air avant la crise sanitaire. Fabienne nous apporte aujourd’hui son éclairage sur cette situation inédite.

Transcription
M: Myriam / F: Fabienne

M : Bonjour à tous. Aujourd’hui, je suis avec ma maman, Fabienne, et nous allons parler du télétravail. Alors, première petite question : est-ce que tu peux nous expliquer pourquoi et comment vous en êtes venus à faire du télétravail ?
F : Alors moi, à mon niveau (1), au niveau de l’entreprise, le télétravail a été mis en place à titre expérimental (2) en septembre 2019. Donc en principe, c’était parti (3) pour une année d’expérience et à la fin de laquelle, après, soit c’était développé, soit c’était… ça restait en l’état (4). Et en fait, le télétravail, eh ben, a pris un développement et un essor (5) avec la crise du… de la Covid-19 (6), où, bah malgré nous (7), nous nous sommes tous retrouvés plus ou moins – enfin quand les fonctions le permettaient – en télétravail. Lire la suite

Nouvelles contraintes (2)

Voici la fin de la conversation avec Valentine et Alexiane.
Emplois d’étudiant, occupations du weekend, sur fond de couvre-feu comme vous le savez. Et savez-vous que de nouvelles régions de France sont maintenant soumises elles aussi à ces restrictions ?
Pas drôle, tout ça. Alors pour le moment, nous allons malgré tout profiter un peu de notre semaine de vacances !

Nouvelles contraintes(2) – France Bienvenue

Transcription
V : Valentine / A : Alexiane / A : Anne

A : Et alors, vous travaillez le weekend, vous avez dit, Valentine.
V : Oui.
A : Donc c’est quoi ? Qu’est-ce que vous faites ?
V : Je vends des chaussures.
A : Ah, d’accord.
V : A Grand Littoral (1). Je travaille de 10 heures jusqu’à 19 heures.
Lire la suite

La vocation de Camille

Nous arrivons à la fin de l’année universitaire. Pour les étudiants qui poursuivent leurs études après leurs deux années passées à l’IUT, les possibilités sont nombreuses, dans des domaines variés : comptabilité, gestion, ressources humaines, finance. Mais Camille est attirée par une tout autre voie, qui n’a rien à voir ! C’est ce qu’elle nous explique aujourd’hui.

Transcription:
C: Camille / A: Anne

A : Bonjour, Camille.
C : Bonjour. Alors, donc, dans la petite vidéo de présentation, je vous avais dit que j’aurais voulu être professeur des écoles et c’est vrai que quand on voit comme ça, surtout les études, c’est pas forcément la filière (1) qui correspond le mieux pour faire ce métier.
A : Non, c’est sûr, hein, la gestion ! Gérer les enfants ?
Lire la suite

On reste à la maison – Yéléna


La vue de chez Yéléna à Peypin

Aujourd’hui, c’est Yéléna, que vous connaissez puisqu’elle est dans l’équipe France Bienvenue, qui nous explique sa situation actuelle en tant que salariée et étudiante durant le confinement. Vous vous souvenez, elle avait raconté comme elle aimait son statut d’étudiante en alternance. Alors c’est vraiment dommage qu’un vilain virus soit venu bouleverser son travail et ses études !

On reste à la maison avec Yéléna – France Bienvenue

Transcription:
Bonjour à tous !
Je suis Yéléna, je fais partie du projet « France Bienvenue » et aujourd’hui, je vais vous parler de ma situation concernant le confinement, parce que ça fait maintenant plus d’un mois (1) que nous sommes en confinement.
Donc moi, je suis une étudiante en alternance, dans une Mairie, au service des Ressources Humaines et en ce moment, c’est un peu compliqué, dû (2) au confinement par rapport au coronavirus, parce qu’il faut savoir que la Mairie est fermée au public mais elle est obligée de rester ouverte en interne (3). Lire la suite

On reste à la maison – Mélissa

La vue de chez Mélissa

Quitter Marseille ou rester ? Lorsque les universités ont fermé en France mi-mars, Mélissa n’a pas hésité longtemps. Elle a fait ses valises, fermé son petit studio et est rentrée chez elle, auprès de ses parents. Elle nous donne aujourd’hui des nouvelles par téléphone, un téléphone qui, soit dit en passant, lui rend bien service là où elle est, vous allez voir pourquoi. Et puis, tant qu’à être confinée jusqu’au 11 mai, comme annoncé lundi soir, ce sera aussi agréable au bord de la piscine !

On reste à la maison avec Melissa

Transcription
M : Mélissa / A : Anne

A : Bonjour Mélissa.
M : Bonjour.
A : Comment ça va, alors ?
M : Moi, ça va, merci.
A : Bon, où est-ce que vous êtes, alors, parce que bon, vous étiez étudiante à l’IUT mais tous les étudiants n’habitent pas à Marseille. Donc où est-ce que vous êtes en ce moment ?
M : Moi, je suis rentrée chez mes parents, dans le Gard (1).
Lire la suite

On reste à la maison – Meriem

La vue chez Meriem à Marseille

Pas trop difficile, votre période de confinement ? Malgré cette situation, nous restons actifs pour vous qui aimez le français. Aujourd’hui, c’est Meriem qui nous donne son point de vue sur cette crise sanitaire inédite : son rythme de vie personnel, dont elle nous avait parlé juste avant le confinement, l’aide à traverser tous ces changements.
Séparés les uns des autres depuis maintenant un mois, mais ensemble malgré tout pour attaquer une nouvelle semaine.

Transcription:
Bonjour ! Vous êtes bien sur le site de France Bienvenue. N’hésitez pas à vous abonner. Nous sommes en projet.

Donc, aujourd’hui, on va parler du confinement, de ce qui passe avec le coronavirus. Donc pour moi, le confinement, c’est un peu inédit (1) et un peu compliqué, parce que moi, j’ai un boulot à côté (2), donc je fais de la caisse (3). Avec les cours en visioconférence, c’est un peu… un peu dur, mais j’ai pas le même rythme de vie que mes camarades de classe. C’est-à-dire que bah moi, j’ai un quotidien (4), je sors, je me lève le matin, je vais travailler et le soir, je re-rentre (5) . Et ensuite, j’adapte mon emploi du temps en fonction de mon… de mes horaires de cours, c’est-à-dire que si à telle heure, j’ai un cours de 10 heures à midi, je peux pas aller travailler. Du coup, je préviens ma patronne. (6)
Lire la suite