On reste à la maison – Mélissa

La vue de chez Mélissa

Quitter Marseille ou rester ? Lorsque les universités ont fermé en France mi-mars, Mélissa n’a pas hésité longtemps. Elle a fait ses valises, fermé son petit studio et est rentrée chez elle, auprès de ses parents. Elle nous donne aujourd’hui des nouvelles par téléphone, un téléphone qui, soit dit en passant, lui rend bien service là où elle est, vous allez voir pourquoi. Et puis, tant qu’à être confinée jusqu’au 11 mai, comme annoncé lundi soir, ce sera aussi agréable au bord de la piscine !

On reste à la maison avec Melissa

Transcription
M : Mélissa / A : Anne

A : Bonjour Mélissa.
M : Bonjour.
A : Comment ça va, alors ?
M : Moi, ça va, merci.
A : Bon, où est-ce que vous êtes, alors, parce que bon, vous étiez étudiante à l’IUT mais tous les étudiants n’habitent pas à Marseille. Donc où est-ce que vous êtes en ce moment ?
M : Moi, je suis rentrée chez mes parents, dans le Gard (1).
A : Ah, dans le Gard ! Où ça, dans le Gard ?
M : A Saint-Laurent-des Arbres.
A : Oui ? Un petit… Alors, c’est petit, ça, non ?
M : C’est un petit village entre Avignon et Bagnols sur Cèze.
A : Donc vous êtes tranquille à la campagne, finalement.
M : Oui.
A : D’habitude, dans la semaine, vous êtes en chambre d’étudiant, en résidence étudiante ou… ? D’habitude ?
M : A Marseille, j’habite dans un appartement étudiant, un studio. Maintenant, je suis dans une maison. Donc ça change beaucoup.
A : Oui, oui. Alors justement, par rapport à votre studio d’étudiant, parce que j’ai entendu… bon bah que ça posait problème à beaucoup d’étudiants qui se demandaient si ils continuaient à payer… le loyer, tout ça. Comment vous avez fait, vous ?
M : Bah moi, c’est un appartement qui appartient à mes parents, donc il y a pas ce problème-là.
A : Ah ! D’accord ! Bah c’est bien, ça enlève un problème, hein, parce que je crois qu’il y en a qui ont vraiment des problèmes. Donc vous êtes rentrée chez vous le weekend après la fermeture de l’IUT, c’est ça ?
M : Voilà. J’avais pris des billets de train, normalement. Mais du coup, j’ai été remboursée par la SNCF (2) et j’ai pu rentrer en voiture.
A : Ah ! Et alors vous avez fait une espèce de déménagement (3), alors.
M : J’ai dû ramener tous mes vêtements, toutes mes affaires (4).
A : Oui, oui. Les affaires pour étudier aussi, les affaires de cours et tout. Donc là, vous êtes dans une maison. Donc ça va. Vous pouvez sortir, mettre le nez dehors (5).
M : Oui, bah j’ai un jardin et puis j’ai mes chiens. Donc on sort régulièrement promener nos animaux.
A : Et voilà ! L’excuse des chiens ! Super ! Il y a beaucoup de gens qui voudraient avoir un chien en ce moment, j’ai l’impression ! Bon et alors, donc vous êtes en famille : ça veut dire avec vos parents et… je sais pas… Vous avez des frères, des sœurs ?
M : Non, je suis fille unique.
A : Fille unique. Donc vous n’êtes pas en concurrence pour utiliser… je sais pas… l’ordinateur, utiliser internet et autre.
M : Ma mère est en télétravail et mon père est au chômage partiel.
A : Ah oui, d’accord. Donc votre maman, qu’est-ce qu’elle fait, normalement ?
M : Elle est gestionnaire paye (6).
A : Oui. Donc ça, elle peut continuer à travailler de chez elle ?
M : Oui, ils l’ont mise en télétravail avant que le confinement commence, pour prévenir…
A : Ah oui, oui. Ils avaient anticipé ? Oui, parce que je crois qu’il y a des gens qui ont fait ça dans l’urgence (7) et ça a été super compliqué. Parce que peut-être qu’elle a besoin aussi de certains logiciels, non, sur son ordinateur ?
M : Elle a récupéré son ordinateur qu’elle a au travail. Et puis elle peut repasser (8) à son travail pour récupérer des documents dont elle a besoin.
A : Et alors, il y a pas de problème de connexion dans le Gard ?
M : La wifi est un peu catastrophique ! Ça coupe souvent pendant les visioconférences. Du coup, je dois me faire des partages de connexion (9) avec mon téléphone.
A : Eh oui. On est tous un peu comme ça, hein, en fait, quand on n’a pas une bonne connexion. Quand vous faites les cours, là, quand vous suivez les cours, vous avez donc un endroit tranquille pour vous, et votre maman, elle peut travailler, elle, de son côté ?
M : Oui, moi, je reste dans ma chambre et elle, elle travaille au bureau.
A : Oui, oui, oui. Et avant de… avant le confinement, est-ce que vous rentriez tous les weekends ?
M : Je rentrais pas tous les weekends, mais je rentrais assez souvent.
A : Bon et la cohabitation (10) n’est pas trop difficile ?
M : Non.
A : Non, parce que parfois, voilà, on prend ses habitudes d’autonomie en tant qu’étudiant et après, on se retrouve avec papa-maman tout le temps, ça peut… ça peut coincer (11) ?
M : Non, moi, ça va.
A : Ça va. Bah puis peut-être que dans ces temps un peu troublés, ça fait du bien d’être en famille et soutenue aussi, hein, je suppose.
M : Je m’imaginais pas rester seule dans mon studio pendant deux mois !
A : Oui, ça, je … je peux imaginer. Ça doit être terrible, ça ! Et donc votre papa, lui, il est en chômage partiel.
M : Oui.
A : Qu’est-ce qu’il faisait alors, qui fait qu’il peut pas travailler en télétravail ?
M : Il est installateur thermique. (12)
A : Ah, bah oui !
M : Mais il y a certaines personnes dans son entreprise qui continuent de travailler.
A : C’est-à-dire ils vont chez les… chez les gens ou… ?
M : Chez les particuliers (13), oui.
A : Oui ? Et votre papa, lui, c’est parce que on… ils ont décidé que ils pouvaient pas employer tout le monde ? Enfin comment.. comment ça s’est passé ?
M : Vu qu’il tousse (14), ils ont préféré le mettre en chômage partiel.
A : Ah, d’accord ! Bon, il est pas malade ?
M : Non.
A : Bon. C’est vrai qu’on s’inquiète, hein, pour tout, là, les petits trucs habituels où on faisait pas trop attention avant, là, on se pose des questions, hein ! Et comment vous vous occupez ?
M : Je fais pas grand-chose. J’ai du mal à garder un…
A : Un rythme.
M : Un bon rythme.
A : Mais vous, de toute façon, ça marche bien (15). Tout ce que vous faites, ça marche, donc…
M : Oui.
A : Il y a pas de problème. Bon et les chiens, ils doivent être contents d’avoir tout le monde à la maison !
M : Oh bah c’est les plus heureux !
A : Oui, c’est sûr, hein ! Et ils vont se promener souvent donc ils sont super contents.
M : Oui.
A : Bon bah écoutez Mélissa, je vais vous souhaiter une bonne continuation. Voilà. Et puis, bah je vous remercie, hein, pour tout ça. A bientôt, Mélissa.
M : A bientôt.

Des explications :
1. le Gard : un des départements français, pas très loin de Marseille. Pour en savoir plus sur ce beau département, cliquez ici.
2. La SNCF : c’est l’entreprise qui gère les transports ferroviaires en France.
3. Un déménagement : le fait de transporter toutes ses affaires, ses meubles pour s’installer dans un nouveau logement
4. mes affaires : ce qui appartient à quelqu’un. Terme général pour désigner les objets qui sont les nôtres.
Par exemple, on dit :
– Range tes affaires !
– Ne touche pas à mes affaires.
– Je ne sais pas dans quoi je vais mettre toutes mes affaires pour le weekend. Mon sac est trop petit !

5. mettre le nez dehors : sortir (familier)
Par exemple :
– Ce n’est pas un temps à mettre le nez dehors !
– Je n’ai pas mis le nez dehors depuis deux jours.

6. un(e) gestionnaire paye : la personne qui gère le paiement des salaires dans une entreprise ou une administration
7. dans l’urgence : au dernier moment, pour faire face à une situation d’urgence
8. repasser : retourner quelque part
9. faire un partage de connexion : dans les forfaits de téléphone en France, maintenant, il y a en général la possibilité d’utiliser la 4G de son téléphone pour accéder à internet avec un autre appareil.
10. La cohabitation : le fait de vivre sous le même toit
11. ça coince : il y a des problèmes, des frictions
12. un installateur thermique : il installe des systèmes de chauffage et des climatisations dans les maisons et les appartements.
13. Les particuliers : tout le monde, par opposition aux entreprises. On parle par exmple de vente aux particuliers.
14. vu que = comme
15. ça marche (bien) : Mélissa réussit ce qu’elle a à faire pour ses études, elle a de très bons résultats.

Et vous ?
– Avez-vous des problèmes de connexion internet là où vous habitez ? En France, tout le monde n’est pas à égalité de ce point de vue ! C’est un problème pour les gens en télétravail et les élèves et étudiants qui veulent suivre leurs cours.
– Comment se passe la cohabitation continue dans votre famille ou avec les personnes qui sont en confinement avec vous ?

A vendredi, pour parler d’autre chose, comme tous les vendredis !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s