Dans les coulisses du repas de Noël avec Franck

La période des fêtes de fin d’année est l’occasion de se réunir autour de bons repas, en famille, entre amis. Cette année, c’est un peu plus compliqué que d’habitude, à cause de ce virus qui ne nous laisse pas tranquilles ! Pour Noël, les familles ont pu se retrouver, mais en petit comité – normalement, pas plus de six adultes autour de la même table. Cela n’a pas empêché les Français de mettre de bonnes choses sur la table. Alors, aujourd’hui, on accompagne Amandine dans la boucherie où elle travaille en plus de ses études à l’IUT. Elle a réussi à réaliser juste avant Noël une interview avec Franck, bien occupé par tous les préparatifs pour le réveillon du 24 et le repas du 25 décembre. Il y en a qui ont dû se régaler !

Transcription
A: Amandine / F: Franck Denicolaï

A : Bonjour monsieur Denicolaï.
F : Bonjour Amandine.
A : Alors nous voici dans votre boucherie, en pleine préparation pour Noël.
F : Oui, c’est ça, on y est, là, on est en plein cœur (1) !
A : Alors, vous pouvez un petit peu nous en parler ?
F : Et bien ouais, chaque année, tombe la Noël et du coup, on se prépare bien à l’avance pour tous ce qui est réception des commandes et nous, passer nos commandes à nos fournisseurs habituels.
Lire la suite

Une histoire de famille camarguaise

Aimez-vous l’histoire ? Aujourd’hui, voici en bonus*, une histoire de famille sur fond d’histoire régionale. On retrouve le grand-père d’Alexane qui, pour finir, nous raconte le parcours d’une grande famille de manadiers. Ce sont ces familles qui perpétuent les traditions camarguaises que vous avez pu découvrir hier et il y a deux semaines. Un marquis, trois filles, un libraire et la Camargue pour décor.

Une tradition camarguaise 3

Transcription
Jacques : J / Alexane : A

J : A l’époque (1), il y avait un grand manadier qui fut (2)… – Le manadier, c’est le patron de la manade – qui a été célèbre, il s’appelait le Marquis de Baroncelli.
A : Ah ouais.
J : Il était originaire de Paris mais en venant en Camargue, il avait été séduit par les passions méridionales. Et puis il a été un très, très bon manadier pour conserver surtout toutes les traditions camarguaises. Il a pas eu de chance ** parce qu’il a eu trois filles mais l’une d’elle a épousé un nommé Henri Aubanel, qui pourtant était un libraire.
A : Ah oui, rien à voir ! (3)
Lire la suite

Une tradition camarguaise (2)

Nous sommes vendredi. Alors voici aujourd’hui la fin de la conversation d’Alexane et son grand-père. Retour donc dans le midi de la France, avec ses traditions taurines et ses fêtes printanières et estivales. Comme personne ne sait encore très bien si ces fêtes de village pourront avoir lieu normalement lorsque nous sortirons de cette période de confinement, cela fait du bien de s’évader un peu avec Jacques qui connaît si bien les courses camarguaises !

Transcription 
Jacques : J / Alexane : A

A : Dans le sud, c’est que les petits villages, Vauvert, Le Cailar.
J : Ce n’est pas en (1) tout… tout le midi (2).
A : Non.
J : Dans les Bouches-Du-Rhône (3), il y en a beaucoup moins. Il n’y a que les arènes d’Arles, Plan d’Orgon, quelques communes, tandis que dans le Gard, l’Hérault, là, il y a beaucoup plus de villes.
A : Qui fêtent ça.
J : Qui ont cette passion.
A : Eh oui.
Lire la suite

Une tradition camarguaise (1)

Bonjour aux confinés et aux pas confinés ! La semaine dernière, c’était cap vers le grand nord avec Camille. Cette fois-ci, direction le sud ( on a tous déjà besoin d’une bouffée d’air frais!): on part en Camargue, avec Alexane et son grand-père qu’on se régale à écouter nous parler de sa passion pour les taureaux et les chevaux camarguais. C’est parti pour les courses camarguaises ! Et on espère vraiment que la plupart de ces fêtes pourront se tenir comme tous les ans, un peu plus tard dans la saison.

Transcription 
Jacques : J / Alexane : A

A : Bon papi (1), tu es venu à Marseille pour les fêtes de fin d’année . Mais à la base (2), tu es de Vauvert.
J : Eh oui, Vauvert, c’est à vingt kilomètres de Nîmes. C’est là où je suis né mais il y a quatre-vingt-onze ans !
A : Voilà.
J : Bon.
A : Et je sais que l’été, il y a des fêtes votives (3)
J : Ah, ça, oui ! C’est…
A : Tu peux m’expliquer ce que c’est ?
Lire la suite

Bonne année 2020 à tous !

Avez-vous passé de bonnes fêtes de fin d’année ?
Nous voici de retour pour vous souhaiter une très bonne année, pleine de français bien sûr ! Tous nos voeux !

Transcription
M : Meriem / R : Rizlane / C : Camille / Q : Quentin / Ra : Rayan / Al : Alexane / A : Anne

A : Alors ça y est (1), on est en 2020. C’est une nouvelle décennie qui commence. Est-ce qu’elle a quelque chose de particulier pour vous ? Vous avez un projet, quelque chose ?
M : Bon bah bonne année ! Tous nos voeux de réussite à notre prof de projet, qu’on adore particulièrement.
A : Merci !
Lire la suite

Pour passer en 2020 !

L’année 2019 tire à sa fin. Il y a toujours un petit côté symbolique à changer d’année. Et en plus, nous allons changer de décennie. Alors comment allez-vous célébrer l’entrée dans la nouvelle année ? De notre côté, voici ce que chacun d’entre nous a prévu pour le 31 décembre.

Transcription
M: Meriem / R: Rizlane / C: Camille / Q: Quentin / Ra: Rayan / Al : Alexane / A: Anne

A : Bonjour à tous. Alors, c’est presque les fêtes de fin d’année. J’aimerais savoir ce que chacun d’entre vous a prévu de faire, si c’est déjà prévu, pour le 31 décembre ou le 1er janvier. Est-ce que vous avez tous des projets ?
M : Non, moi, je fais rien le 31 décembre.
A : Non ? Vous vous couchez à 10 heures ?
M : Bah en général…
A : Ou vous réveillonnez (1) un peu quand même ?
Lire la suite