A chacun son Noël

Nous voici quasiment à la fin de l’année 2021 ! Mais avant de passer en 2022, Rabab vous a préparé un petit tour d’horizon de la façon dont plusieurs de ses amis ont passé Noël la semaine dernière. Sapins bien décorés et bons repas pour tous !

Transcription :

Bonjour à tous, je vous ai fait une vidéo pour montrer que tout le monde fête Noël différemment. Dans un premier temps, chez Nicolas : Nicolas, lui, il a fait un petit sapin de Noël avec des guirlandes, voilà, dorées, rouges, des étoiles avec la petite étoile de Noël au-dessus. La crèche de Noël (1), en fait, c’est pour retracer la naissance de Jésus. On peut voir… il y a un petit moulin et tout ça.

Lire la suite

Les couleurs de Noël

En ce 24 décembre, Rabab a un petit cadeau pour vous. Elle est allée se promener dans Marseille pour admirer toutes les décorations qui transforment la ville en cette période de fêtes. Pas de neige ici, mais tout ce qu’il faut quand même pour habiller la ville aux couleurs de Noël !

Transcription

Salut à tous, j’espère que vous allez bien. En ces périodes de fêtes (1), je souhaitais vous montrer un peu les décorations qu’il y a à Marseille. Ici, c’est les Terrasses du Port (2), voilà, il y a plein de guirlandes sur les escalators. Ensuite, ça, c’était un lustre (3), vraiment magnifique. Il était vraiment à l’étage. Donc on avait vraiment l’impression que c’était des flocons de neige. C’était super beau ! Ensuite, il y avait également ce magnifique sapin, j‘ai jamais vu un sapin aussi beau, avec écrit « Noël », et ici, il y a l’étoile du sapin. Il prenait vraiment deux étages, il était vraiment gigantesque (4). Vraiment magnifique, ce sapin ! Il y a aussi plein de cadeaux en bas. 

Alors ici, c’était dans un autre centre commercial, et normalement ici, il y a le Père Noël. Dans ce même centre commercial, il y avait des décorations, ici, avec un peu tout ce qui est foie gras (5), un peu tout ce qu’on à l’habitude de manger à Noël. En gros plan (6) ici, normalement, il y a le Père Noël qui s’assoit. 

Bonnes fêtes à tous. 

Quelques explications

  1. les fêtes : employé seul, ce terme fait toujours référence aux fêtes de fin d’année, de Noël au Jour de l’An. Par exemple, on dit : Qu’est-ce que vous faites pour les fêtes ? Et en janvier : Alors, les fêtes se sont bien passées ?
  2. Les Terrasses du Port : il s’agit du nom d’un grand centre commercial de Marseille, près du port, fréquenté par les Marseillais mais aussi par les touristes, notamment ceux qui arrivent avec les grands bateaux de croisière. On y a une très belle vue sur la baie de Marseille, depuis les terrasses qui font partie de cet ensemble commercial.
  3. un lustre : une grosse lampe qui pend du plafond.
  4. gigantesque : très grand
  5. le foie gras : c’est une sorte de « pâté » fait avec le foie de canards ou d’oies qui sont engraissés pour avoir un gros foie. (Le foie gras peut aussi s’acheter cru pour être cuit dans une poêle et consommer immédiatement.)
  6. en gros plan : une image ou une photo cadrée de très près

Avec Rabab, toute l’équipe de France Bienvenue vous souhaite un joyeux Noël.

A la syrienne

Comme vous le savez, Laïa est installée en France depuis quelques années. Mais même si elle vit loin de son pays, chez elle, on continue à préparer de bons plats comme en Syrie. Elle nous fait découvrir aujourd’hui la recette de l’un des plats syriens typiques qu’on aime bien cuisiner dans sa famille. Prêts à vous régaler ?

Transcription:
Bonjour. Aujourd’hui, je partage avec vous un plat typique : c’est « Courgettes farcies à la syrienne ».(1)
Tout d’abord, on va laver les courgettes et on coupe les extrémités. Et ensuite, on les vide avec un évide-courgette, mais faire attention de ne pas faire de trous dans la peau. Ensuite, on les lave encore une fois, puis on les laisse pour se sécher (2).
Lire la suite

Dans les coulisses du repas de Noël avec Franck

La période des fêtes de fin d’année est l’occasion de se réunir autour de bons repas, en famille, entre amis. Cette année, c’est un peu plus compliqué que d’habitude, à cause de ce virus qui ne nous laisse pas tranquilles ! Pour Noël, les familles ont pu se retrouver, mais en petit comité – normalement, pas plus de six adultes autour de la même table. Cela n’a pas empêché les Français de mettre de bonnes choses sur la table. Alors, aujourd’hui, on accompagne Amandine dans la boucherie où elle travaille en plus de ses études à l’IUT. Elle a réussi à réaliser juste avant Noël une interview avec Franck, bien occupé par tous les préparatifs pour le réveillon du 24 et le repas du 25 décembre. Il y en a qui ont dû se régaler !

Transcription
A: Amandine / F: Franck Denicolaï

A : Bonjour monsieur Denicolaï.
F : Bonjour Amandine.
A : Alors nous voici dans votre boucherie, en pleine préparation pour Noël.
F : Oui, c’est ça, on y est, là, on est en plein cœur (1) !
A : Alors, vous pouvez un petit peu nous en parler ?
F : Et bien ouais, chaque année, tombe la Noël et du coup, on se prépare bien à l’avance pour tous ce qui est réception des commandes et nous, passer nos commandes à nos fournisseurs habituels.
Lire la suite

Une histoire de famille camarguaise

Aimez-vous l’histoire ? Aujourd’hui, voici en bonus*, une histoire de famille sur fond d’histoire régionale. On retrouve le grand-père d’Alexane qui, pour finir, nous raconte le parcours d’une grande famille de manadiers. Ce sont ces familles qui perpétuent les traditions camarguaises que vous avez pu découvrir hier et il y a deux semaines. Un marquis, trois filles, un libraire et la Camargue pour décor.

Une tradition camarguaise 3

Transcription
Jacques : J / Alexane : A

J : A l’époque (1), il y avait un grand manadier qui fut (2)… – Le manadier, c’est le patron de la manade – qui a été célèbre, il s’appelait le Marquis de Baroncelli.
A : Ah ouais.
J : Il était originaire de Paris mais en venant en Camargue, il avait été séduit par les passions méridionales. Et puis il a été un très, très bon manadier pour conserver surtout toutes les traditions camarguaises. Il a pas eu de chance ** parce qu’il a eu trois filles mais l’une d’elle a épousé un nommé Henri Aubanel, qui pourtant était un libraire.
A : Ah oui, rien à voir ! (3)
Lire la suite

Une tradition camarguaise (2)

Nous sommes vendredi. Alors voici aujourd’hui la fin de la conversation d’Alexane et son grand-père. Retour donc dans le midi de la France, avec ses traditions taurines et ses fêtes printanières et estivales. Comme personne ne sait encore très bien si ces fêtes de village pourront avoir lieu normalement lorsque nous sortirons de cette période de confinement, cela fait du bien de s’évader un peu avec Jacques qui connaît si bien les courses camarguaises !

Transcription 
Jacques : J / Alexane : A

A : Dans le sud, c’est que les petits villages, Vauvert, Le Cailar.
J : Ce n’est pas en (1) tout… tout le midi (2).
A : Non.
J : Dans les Bouches-Du-Rhône (3), il y en a beaucoup moins. Il n’y a que les arènes d’Arles, Plan d’Orgon, quelques communes, tandis que dans le Gard, l’Hérault, là, il y a beaucoup plus de villes.
A : Qui fêtent ça.
J : Qui ont cette passion.
A : Eh oui.
Lire la suite